Agence web » Actualités du digital » Impact de la nouvelle politique publicitaire de Google sur les entreprises de cryptographie

Impact de la nouvelle politique publicitaire de Google sur les entreprises de cryptographie

Dès le 03 août 2021, et comme il a été annoncé le mercredi 02 juin 2021, Google opérera la mise à jour de sa politique sur les produits et services financiers. Cette nouvelle politique viendra en remplacement de l’actuelle, qui régit les publicités cryptographiques depuis septembre 2018. Ce changement est motivé par les vives critiques accusant Google de ne pas avoir géré de manière appropriée la fraude publicitaire liée à la crypto-monnaie, notamment en avril 2020, à travers YouTube, une de ses sociétés, qui autorisait la commercialisation d’escroqueries à la crypto-monnaie. Cette dernière a d’ailleurs fait l’objet de poursuites, et Google a été réprimandé pour avoir interdit les publicités cryptographiques tout en permettant aux projets de fraude de promouvoir leurs plateformes sans restriction.

La question se pose alors de savoir : quel sera l’impact d’une telle politique sur les entreprises offrant des services de cryptographie ? Cet article vous en parle.

Présentation de la nouvelle politique de cryptographie

En mars 2018, le géant américain qui marchait encore dans les pas de Facebook, suivi ensuite par Twitter, révélait son intention de bannir les annonces de type cryptographiques afin de protéger les internautes des fraudes et autres arnaques, mais aussi préserver sa réputation de plateforme sécurisée. Scott Spencer, directeur de la régie publicitaire de Google déclarait à CNBC : « Nous n’avons pas de boule de cristal qui nous permette de voir ce que le futur nous réserve en matière de cryptomonnaie, mais nous avons vu suffisamment de préjudices et de risques pour les consommateurs pour savoir que nous devons aborder ce sujet avec une extrême prudence ».

Trois mois après, et face à la marche arrière de Facebook qui autorisait désormais « la diffusion d’annonces faisant la promotion de crypto monnaies, par des annonceurs préapprouvés » (exception faite des publicités relatives aux produits dérivés et aux ICO), Google révisa sa politique relative aux produits et services financiers dans un document officiel qui indiquait que « La politique de Google Ads sur les produits et services financiers sera mise à jour en octobre 2018 pour permettre aux bourses de change réglementées de faire de la publicité aux États-Unis et au Japon. […] Les annonceurs devront être certifiés par Google pour le pays spécifique dans lequel leurs annonces seront diffusées. Les annonceurs pourront faire une demande de certification une fois que la politique sera lancée en octobre ». C’est-à-dire que les annonceurs proposant des échanges et des portefeuilles de crypto-monnaie ciblant les États-Unis pouvaient faire la publicité de leurs produits et services lorsqu’ils répondent à certaines exigences, et sont certifiés par Google. Mais afin de mieux lutter contre les arnaques, et d’étendre la portée de sa supervision sur les publicités concernant les échanges et les portefeuilles de crypto-monnaies, une nouvelle mise à jour interviendra au cours de ce dernier semestre de 2021.

Au nombre des nouvelles exigences auxquelles il faut répondre, le géant de la technologie a expliqué que les annonceurs peuvent être accrédités en s’inscrivant auprès du Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) « en tant qu’entreprise de services monétaires et auprès d’au moins un État en tant que transmetteur d’argent ». Alternativement, les annonceurs doivent être enregistrées auprès d’une banque fédérale ou d’une banque d’État, ou peuvent être « une entité bancaire à charte fédérale ou d’État ». Aussi, ils devront à nouveau solliciter un certificat (le formulaire de demande de certificat deviendra disponible à partir le 8 juillet) auprès de Google, car toutes les certifications en cours expireront le 3 août prochain.

Conséquence directe sur les entreprises de cryptographie

Avec cette nouvelle mise à jour, les firmes légitimes qui se voyaient mettre dans le même panier que d’obscures entreprises, pourront se laver de cette mauvaise image. Toutefois, l’addition comptable risque d’être salée pour les annonceurs, si l’on prend en compte l’idée selon laquelle Google espère gonfler un peu plus ses revenus publicitaires.

En outre, malgré le boost qu’engendrera la prochaine politique de publicité, le monde de la cryptographie reste limiter en raison de ce que la promotion des achats, des ventes et du trading de crypto-monnaies demeure interdite. Mieux, Google n’autorisera pas l’utilisation de destinations publicitaires qui regroupent ou comparent les émetteurs de crypto-monnaies ou de produits connexes. Il va sans dire que la nouvelle politique interdirait les conseils en investissements, les portefeuilles et les levées de fonds en crypto monnaies (dites des offres initiales de pièces ICO), des protocoles de négociation DeFi, des prêts de crypto-monnaies, des offres DEX initiales, des endossements de célébrités, des pools de liquidités symboliques, et des dApps non réglementés.

Si dans tous les cas, on s’attend à ce que la nouvelle politique aide à réduire les escroqueries cryptographiques et les projets liés à l’utilisation de la plate-forme du géant de la technologie, optez quand même pour les VPN qui vont bien avec Windows pour bénéficier d’un niveau de sécurité raisonnable.