Actualités du digital

Comment assurer la gestion du swiss turn avec un outil de CFAO ?

Swiss turn

Face à la complexité du swiss turn, la nécessité d’un accompagnement manuel s’impose pour accomplir un usinage de qualité avec certains logiciels de CAM.

Le problème réside dans l’imprécision de l’approche humaine et la survenue de plusieurs erreurs dans le processus de fabrication. Pour y remédier, l’apparition des outils de CFAO a permis de faciliter et d’optimiser l’utilisation des machines-outils grâce à des programmes. Comment utiliser cet outil pour gérer le swiss turn ? On en parle.

Prévoir un paramétrage rigoureux

Le swiss turn fait appel à des cycles et processus assez complexes. L’utilisation d’un outil de CFAO pour l’automatisation des procédés requiert alors un paramétrage rigoureux. En effet, les pièces à travailler en swiss turn sont de très petit diamètre. Environ 0,05 mm pour les plus petites pièces et 38 mm pour les plus grandes. Que ce soit pour le fraisage, l’usinage ou le décolletage des pièces, le paramétrage de l’outil est essentiel à l’utilisation de ces puissantes machines-outils.

Si vous n’êtes pas qualifié pour de telles manipulations, il convient de faire appel à un professionnel pour éviter la cassure des pièces fabriquées.

Maitriser les préalables

L’utilisation d’une solution de CFAO pour réaliser un swiss turn facilite le travail avec les machines-outils et permet d’effectuer le travail dans un temps record. Toutefois, il est convenable de respecter les préalables pour que le programme soit efficace. À cet effet, vous devrez avant tout choisir la machine sur laquelle vous ferez l’application de votre programme. Cette étape permettra de charger dans l’outil CFAO tout ce qui a rapport avec les pièces à usiner. Il s’agit :

  • du postprocesseur ;
  • des différents outils ;
  • de l’environnement, etc.

Ensuite, vous devrez redessiner la pièce qui fera l’objet du swiss turn. Selon l’origine de la commande, il est possible d’obtenir directement un fichier à charger dans le logiciel. Pour finir cette phase préalable, il faut renseigner certains paramètres clés qui serviront pour la réalisation de la tâche. Entre autres, vous devrez renseigner la broche à utiliser et le niveau de travail à effectuer.

Effectuer les simulations et optimisations nécessaires

Après avoir appliqué les procédés pour le décolletage et réalisé de façon virtuelle la pièce, la simulation devient un impératif. Elle vous permet d’éviter les collisions dans la machine-outil. Puis, vous devrez optimiser les temps d’usinage de chaque broche en prévoyant le temps de chaque opération et celui du changement d’outil. Vous pourrez alors au besoin effectuer une synchronisation.

Toute machine-outil est pilotée par un code Iso. Vous ne devez le sortir que si vous êtes convaincu des étapes précédentes.

Voilà qui vous aidera à gérer un swiss turn avec un outil de CFAO.